Votre navigateur Internet Explorer n’est plus supporté par ce site.
Nous vous recommandons d’utiliser un autre navigateur.

Le Blog de L’Adresse

Retour

Comment un simple citoyen peut-il contribuer à résoudre les problèmes d’adresse de sa commune ?

Publié par Théophile Merlière le 05/11/2019

Livraison impossible, secours perdus, GPS inutilisables ? Les problèmes d’adresse sont au cœur de notre quotidien. Ce billet est le premier d’une série sur l’adresse, et commence par l’échelon de l’habitant et du terrain. Pour en savoir plus dès à présent sur l’outil utilisé, consultez la formation en ligne MOOC Adresse et l’éditeur d’adresses. Breux-sur-Avre, 345 habitants, son bourg-centre, ses hameaux de La Haute Folie, La Troudière, Le Haut Brigaut sans compter ses livreurs perdus et ses cartes contradictoires. Le bocage normand tout à fait classique où la transformation de lieux-dits en voies a bien souvent généré des approximations.

Depuis mon emménagement, il m’est arrivé plusieurs fois de rencontrer des problèmes avec mon adresse allant du livreur aux administrations. Je ne pouvais pas être le seul dans ce cas et j’ai souhaité faire quelque chose qui profiterait à tout le monde. Voici comment, au gré de trois promenades de quelques heures, j’ai réalisé une base d’adresses géolocalisées que j’ai proposée à ma commune.

Jeudi 13 juin 2019 — 20 heures

Image animée montrant une vue aérienne de la commune laissant découvrir une à une le voie visitée par une couleur distinctive
Itinéraire de cette première balade voie par voie — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Il fait encore bien jour, l’air est doux, 25°C peut-être ? Il reste deux bonnes heures avant que la luminosité ne baisse vraiment.

Équipé d’un ordinateur portable, d’un téléphone pour le partage de connexion, du fichier des adresses confié par la mairie et d’une bonne paire de chaussures, je pars en chasse des adresses de Breux-sur-Avre. Ma compagne saisit l’occasion de cette balade pour prendre des gants et un sac poubelle décidée elle aussi à faire un peu de propre !

Sur mon ordinateur, j’ouvre l’Éditeur de Base Adresse Locale et en suivant les premières étapes guidées de l’outil, crée une base pour Breux-sur-Avre préremplie avec les données actuelles de la Base Adresse Nationale : 3 clics avant de pousser le portail pour sortir de chez moi.

Je décide de commencer par le “Chemin du Voisinet” se trouvant à l’extrême sud de la commune et d’avancer de maison en maison en comparant avec les adresses référencées dans la Base Adresse Nationale.

Photo des panneaux de circulation indiquant la route “C120”, la voie “Chemin du Voisinet” et le lieu-dit “Le Voisinet”
Photographie des panneaux de circulation du “Chemin du Voisinet” — Cliché Théophile Merlière

Mon premier réflexe est de vérifier les panneaux, ils indiquent où je me trouve mais également l’orthographe des voies. Ici, le nom de la voie « Chemin du Voisinet » et en italique (donc lieu-dit) Le Voisinet.

En descendant le chemin, je m’attends à trouver devant chaque entrée une correspondance dans la Base Adresse Nationale. Mais surprise en regardant sur la carte !

Photo aérienne du “Chemin du Voisinet” indiquant la position des numéros connu de BAN
Photo aérienne indiquant les positions des numéros connus de la BAN avant correction — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

C’est un vrai bazar même avec si peu de numéros ! On trouve des numéros en double, d’autres placés au milieu des terrains et même le n°4 où il n’y a rien (c’est exactement l’emplacement des panneaux de la photo précédente).

Mais grâce à l’éditeur j’arrive à y voir plus clair. Il y a en réalité 3 voies qui coexistent à cet endroit:

  • “Le Voisinet” avec les numéros 18, 20, 21 et 23 en violet
  • “Le Chemin du Voisinet” avec les numéros 1, 3, 4, 5 et 7 en rose
  • “La Plaine du Voisinet” avec le numéro 1 en jaune

Je comprends assez vite que le “Chemin du Voisinet” est le nom de la voie remplaçant l’ancien lieu-dit “Le Voisinet”. En comparant les informations de l’éditeur issues de la BAN et la liste des adresses fournie par la mairie, je confirme que “Le Voisinet” n’existe plus et que tous ses numéros ont été modifiés à la création de la nouvelle voie.

Je me lance ! Je supprime “Le Voisinet” et ajoute les numéros manquants au “Chemin du Voisinet”. Il ne me reste plus qu’à placer correctement les numéros en me fiant à la photographie aérienne et en me repérant sur place.

En revanche aucune trace de “La Plaine du Voisinet” pour la mairie. Il y a pourtant bien une habitation…

Ici c’est ma présence sur le terrain qui va m’apporter la réponse. Là où devrait se trouver “La Plaine du Voisinet” je découvre un panneau indiquant “Chemin du Couty Fourny”. Et cette voie existe dans les adresses de la mairie ! La Base Adresse Nationale connaît également cette voie mais sous un nom un peu différent: “Chemin du Carty Fourny”.

Je supprime donc la “Plaine du Voisinet” et renomme “Chemin du Couty Fourny” avec la bonne orthographe. Il ne me reste plus qu’à marcher un peu pour confirmer le numéro et sa position sur la carte.

Photographie des panneaux de circulation indiquant une impasse et le nom de la voie “Chemin du Couty Fourny”
Photographie des panneaux de circulation du “Chemin du Couty Fourny” — Cliché Théophile Merlière

Opération nettoyage terminée pour le Chemin du Voisinet !

Image animée offrant une photo aérienne du “Chemin du Voisinet” avant et après la correction de ses adresses.
Comparaison avant/après correction des adresses au “Chemin du Voisinet” — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Nous nous dirigeons ensuite vers le Chemin des Foins.

Photographie du panneau de circulation indiquant le nom de la voie “Chemin des Foins”
Photographie du panneau de circulation du “Chemin des Foins” — Cliché Théophile Merlière

Je jette un œil à la carte et… Houlà ! Beaucoup trop de numéros pour une voie censée n’en avoir que 7 selon la mairie. En y regardant de plus près, je constate que les numéros sont doublonnés et associés à « Breux », le nom de l’ancien lieu-dit.

Photographie aérienne montrant des numéros réparti sur tout l’ancien lieu-dit “Breux”.
Positions des adresses connues dans la BAN pour l’ancien lieu-dit “Breux” — Capture d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Je supprime donc “Breux” dans l’éditeur (31 numéros en moins !). Bonne nouvelle, le reste des numéros correspondent bien au “Chemin des foins”. En revanche aucun d’eux n’est bien placé mais je corrige cela en quelques secondes en “glissant” les numéros sur l’éditeur.

Direction la “Rue des Maraîchers” se trouvant juste en face. Une des voies les plus longues de la commune. Là encore, les numéros semblent bons mais aucun d’eux n’est vraiment bien placé. Cette fois-ci je corrige maison après maison pour ne pas m’y perdre.

Je vais alors rencontrer ma première vraie anomalie. Aucune des maisons entre le numéro 10 et 18 ne présente de plaque numérologique. Et c’est un problème car je ne compte que trois maisons pour attribuer les quatre numéros (12, 14, 16 et 18). La Base Adresse Nationale m’indique que tous ces numéros existent bien et semblent être correctement placés. Mais la mairie quant à elle n’indique pas le numéro 12. Ne pouvant répondre moi-même à ce problème, je décide de laisser un commentaire sur ce numéro grâce à l’éditeur. Celui-ci permettra aux agents de la mairie de prendre une décision.

Le jour continue de tomber doucement mais il nous reste encore un peu de temps pour continuer cette drôle de chasse au trésor.

La voie s’achève au croisement avec la Route de Varenne, des champs alentours. Je me suis éloigné du bourg mais la suite devrait aller vite, je ne distingue que quelques habitations.

Photographie des panneaux de circulation au croisement de la “Rue des Maraichers” et “La Varenne”.
Photographie des panneaux de circulation au croisement de la “Rue des Maraichers” et l’ancien lieu-dit “La Varenne” — Cliché Théophile Merlière

Allons-y pour « La Varenne » dont je distingue le panneau du lieu-dit. La Base Adresse Nationale affiche “Basse Varenne”, encore une fois, je supprime la voie qui a depuis été remplacée par la “Route de la Varenne”. Petite particularité, celle-ci comprend quelques numéros issus d’un ancien système métrique. Je les supprime également car ce système n’est plus utilisé à Breux-sur-Avre et ces numéros semblent être des doublons des numéros “classiques” de la nouvelle voie.

Une fois terminé, nous remontons vers “Le Haut Brigaut”, un plus au nord. La nuit gagne et je ne voudrais pas passer pour un rôdeur, l’écran de l’ordinateur éclaire mon visage. Drôle d’ambiance pour les habitants qui doivent se demander ce que je fabrique…

Photographie des panneaux de circulation du lieu-dit “Le Haut Brigaut” et la voie “Ancienne Route du Mans. La nuit tombe.
Photographie des panneaux de circulation de l’ancien lieu-dit “Le Haut Brigaut” et la voie “Ancienne Route du Mans” — Cliché Théophile Merlière

Je décide d’écourter ma balade et laisse “Le Haut Brigaut” tranquille pour ce soir. Mais je ne résiste pas à l’envie de vérifier les adresses du “Chemin du Télégraphe” qui est sur ma route du retour.

Mêmes actions, je supprime l’ancien lieu-dit le “Bois du Télégraphe” pour ne conserver que le “Chemin du Télégraphe” le remplaçant. Je replace les quelques numéros et supprime les doublons.

Nous terminons cette balade à 22h40 avec 7km dans les pieds !

Lundi 17 juin 2019 — 15h15

Image animée montrant une vue aérienne de la commune laissant découvrir une à une le voie visitée par une couleur distinctive
Itinéraire de cette deuxième balade voie par voie — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Le ciel est bleu et le soleil cogne dur (40°C) ! Une casquette et une bouteille d’eau fraîche viennent compléter ma panoplie du parfait petit chasseur d’adresses ! Aujourd’hui, nous prenons la direction de la Rue de l’Avre pour remonter vers Le Haut Brigaud vérifier les adresses de la partie ouest de la commune.

Je commence depuis la Rue de l’Avre où des numéros sont mal positionnés ou manquants et impossible de trouver deux numéros en particulier. Mais deux maisons étant en cours de construction… Je pense avoir trouvé les coupables !

Je poursuis par l’“Ancienne Route du Mans”. Arrivé en haut de la côte du “Haut Brigaut”, je suis interpelé par un habitant qui s’étonne de me voir me balader avec un ordinateur à la main. Après mes quelques explications, il semble ravi de voir que les problèmes d’adresse soient pris en main. N’en souffrant pas lui même, il me raconte que c’est un problème récurrent des personnes de la commune. Et je comprends assez vite pourquoi cet habitant n’a pas de problème d’adresse. En effet, l’adressage de cette partie de la voie est parfait. Les numéros sont les bons et surtout, c’est une première, leurs positions sont exactes.

Après un crochet par le “Chemin du Moulin” anciennement “Le Moulin Neuf” où tout se déroule plutôt bien, je vais devoir affronter mon plus gros casse tête !

La “Route de Damville”… Une petite voie d’à peine 200 mètres et ne comptant que moins de dix maisons, située à la frontière avec Tillières-sur-Avre, la commune voisine.

Cette voie, qui n’existe pas dans la Base Adresse Nationale, apparaît dans le fichier de la mairie et doit comporter trois adresses mais aucune d’elles n’a de numéro. Et une est présenté comme un lieu-dit intitulé “Le Clos du Goupil”.

Sur Place je trouve les numéros 2, 6 et 8 du côté est de la voie. À l’ouest aucune maison n’est numérotée sauf la toute dernière qui porte le numéro 4… Visiblement la logique pair/impair n’opère pas ici.

Entre le 6 et le 8 se trouve un bâtiment avec inscrit “le Clos du Goupil”, accompagné de quatre boîtes aux lettres. Cela correspondrait donc au lieu-dit du fichier de la mairie. Cependant, aucun numéro n’est indiqué sur le bâtiment.

En m’approchant des boîtes, je constate que quelqu’un a collé un papier avec son nom et “9 route de Damville”. Donc 9… Entre le 6 et le 8 bizarre…

Par chance, un vieux monsieur à sa fenêtre me dit qu’il n’a jamais eu de numéro sauf il y a très longtemps où c’était “900 et quelque chose” (certainement une ancienne numérotation métrique ou un numéro virtuel).

Je comprends en parlant avec un autre habitant que la rue est partagée entre la commune de Tillières-sur-Avre et Breux-sur-Avre. Ce qui explique les problèmes de numérotation paire/impaire, mais le partage reste étrange.

Par chance, la personne ayant indiqué “9 route de Damville” sur sa boîte aux lettres sort du bâtiment, j’en profite pour lui demander plus d’informations. Celui-ci m’indique qu’il est locataire est qu’il est marqué 9 sur ses papiers de location. Cette personne me raconte ses longs déboires avec différentes administrations lorsque que le sujet de son adresse est abordé.

En regardant les contours de la commune, je m’aperçois que les numéros 2 et 6 à l’entrée de voie ne font pas partie de Breux-sur-Avre. Ainsi que tous les numéros côté ouest de la voie.

Photographie aérienne de frontière entre la commune de Breux-sur-Avre et Tillières-sur-Avre par une ligne pointillée rouge.
Frontière en la commune de Breux-sur-Avre et Tillières-sur-Avre — Capture d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Dans cette situation insoluble, pas d’autre choix que d’user et abuser de la fonction “Commentaire” de l’éditeur. Je prends note de toutes mes réflexions et constatations sur le terrain mais surtout de mes échanges avec les habitants.

La partie sud de la commune est désormais terminée ! Je précise la partie sud car la commune est coupée en deux la par RN12. Il est maintenant temps de traverser cette nationale pour nous rendre à “La Troudière”.

La suite de la journée me réserve encore des surprises au croisement de la “Rue des Fruitiers” et du “Chemin de la Barotte” qui d’après la liste de la mairie doit comporter les numéros 1 et 3. Après avoir facilement identifié le numéro 1, je pars en chasse du numéro 3. Aucun numéro affiché sur le portail mais une seule maison possible. Encore une fois, j’ai la chance de rencontrer l’habitant qui étendait son linge. Il me dit qu’il n’a jamais vraiment su quelle était son adresse ! Tous ses papiers “officiels” indiquent “Rue des Fruitiers” sans aucun numéro précisé. Pourtant la logique voudrait qu’il habite “3 Chemin de la Barotte”. Il finit par me dire qu’il est ravi de vendre et d’en finir avec les problèmes d’adresse qui depuis des années lui compliquent l’existence. Par ailleurs, son notaire a rédigé l’acte de vente en indiquant « Rue des Fruitiers » . Il n’est malheureusement pas le seul dans ce quartier, la majeure partie des habitants de la “Rue des Fruitiers” se battent depuis des années pour leurs adresses.

Image animée offrant une photo aérienne de “La Troudière” avant et après la correction de ses adresses.
Comparaison avant/après correction des adresses à “La Troudière” — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Mercredi 19 juin 2019–9h45

Image animée montrant une vue aérienne de la commune laissant découvrir une à une le voie visitée par une couleur distinctive
Itinéraire de cette troisième et dernière balade voie par voie — Captures d’écran de l’Éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Ce matin, je mets le cap vers “Les Fossés”, un lieu-dit à la frontière de Breux-sur-Avre et Acon, où le fichier de la mairie indique deux numéros mais pas de nom de voie. Sur le terrain, le panneau indique bien le nom du lieu-dit mais je ne trouve rien me permettant de connaître le nom de la voie. Dois-je créer une voie pour ces deux numéros ? Faut-il ou non ajouter « Route » devant « Les Fossés » ? Pour conserver la cohérence du terrain, je crée « Les Fossés », positionne les numéros 6 et 8.

Drôle de cas de figure où les entrées, et donc la position des numéros, sont placées à Acon, pour des adresses situées à Breux-sur-Avre. Je garde mes bonnes habitudes, je laisse des commentaires pour que les agents de la mairie puissent prendre connaissance du problème et je laisse entre leurs mains de nommer ou non la voie.

Photographie aérienne de frontière entre la commune de Breux-sur-Avre et Acon. Les adresses sont à l’extérieur de la commune.
Frontière entre la commune de Breux-sur-Avre et Acon — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

Depuis Les Fossés, je mets cap au sud en direction la “Haute Folie”, la dernière grande section de la commune.

L’essentiel de mon travail va consister à replacer des numéros mal positionnés et supprimer quelques doublons.

Seule la “Rue de Fond du Val” présentera une petite particularité. En effet, cette voie étant partagée avec la commune d’Acon, il a encore une fois fallu que je regarde les délimitations des communes pour comprendre à qui appartenait quoi. Ce fut en réalité assez simple, les numéros pairs appartenaient à Breux-sur-Avre tandis que les impairs à Acon. Les frontières entre les communes sont décidément source de confusion et d’erreur.

Image animée offrant une photo aérienne de la “Haute Folie” avant et après la correction de ses adresses.
Comparaison avant/après correction des adresses de la “Haute Folie” — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN

C’est ici que se termine mon aventure !

Depuis ces travaux, la mairie a pu lever les interrogations qui se posaient, et le conseil municipal a décidé de valider les résultats et de publier la Base Adresse Locale. Une semaine après la publication, toutes les informations ont été intégrées dans la Base Adresse Nationale pour être prises en compte par les services publics et privés (dont les GPS).

Je me dis qu’il faut que j’en garde la trace, que d’autres que moi en lisant cette expérience pourront se lancer et décider de donner un sens à leur promenade en vérifiant voire en améliorant les adresses de leur village. J’ai beaucoup appris aussi sur le mien.

Sans aller sur le terrain au contact de la réalité et des habitants, il est impossible de résoudre ces empilements de strates de numéros que les Bases Adresses nous proposent en agrégeant les numéros fournis par l’IGN, La Poste, la DGFiP… Là, en marchant, je suis vraiment à la bonne échelle, celle de l’agent municipal, du postier, de l’usager qui observe et compare les numéros avec un peu de bon sens et de la discussion avec les habitants.

Je suis convaincu que tout citoyen peut faire comme moi et vérifier ce qui est correctement placé sur le plan, dans le paysage, comparer les différentes sources d’information que forment la Base Adresse Nationale, le fichier de la mairie et la réalité.

Découvrir la Base Adresse Locale de Breux-sur-Avre

Cette adressage en quelques chiffres:

Voies: 32 → 26 voies

  • 8 supprimées
  • 2 créées
  • 4 renommées

Numéros: 301 → 205

  • 158 déplacés
  • 23 inchangés
  • 7 créés
  • 102 supprimés
  • 37 n’ont pas de numéro et leurs positions ont été déduites

Habitants

  • 6/7 habitants questionnés disent rencontrer des problèmes avec leur adresse

Durée total: Environ 7h30

Distance parcourue: 27km

Image animée offrant une photo aérienne de commune de Breux-sur-Avre avant et après la correction de ses adresses.
Comparaison avant/après correction des adresses de la commune de Breux-sur-Avre — Captures d’écran de l’éditeur de la Base Adresse Locale. Photo aérienne © IGN
Retour