Votre navigateur Internet Explorer n’est plus supporté par ce site.
Nous vous recommandons d’utiliser un autre navigateur.

Le Blog de L’Adresse

Retour

Témoignage sur l’adresse : communes des Hautes-Alpes

Publié par Sophie le 18/12/2020

L’arrivée de la fibre optique marque un tournant dans la prise en compte des adresses par les communes des Hautes-Alpes. Dans ce territoire alpin et rural, une véritable dynamique est engagée réunissant petites communes, Préfecture et Département, dans l’optique d’utiliser les outils libres et gratuits pour mettre à jour les adresses. C’est finalement un travail d’équipe qui a permis la publication de Bases Adresses Locales. Le témoignage à plusieurs voix éclaire les rôles de chacun dans une démarche aussi modeste qu’efficace et qui traverse l’ensemble des Hautes-Alpes. L’intégralité des textes est disponible sur le site de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires dédié au numérique. En voici quelques clés de lecture.

« Nous sommes plus des animateurs que des agitateurs », regards croisés de la Préfecture et du Département

Les exemples présentés de Villar-Loubière (53 habitants), Bréziers (230 habitants) et Villar-d’Arêne (311 habitants) ne sont pas exhaustifs, comme le montre la carte de l’avancée des Bases Adresses Locales dans le département. Ces communes ont en commun de ne pas disposer d’adresse référencée dans la Base Adresse Nationale lorsqu’elles se lancent dans la démarche en 2019 pour les premières d’entre elles. Elles commencent à utiliser l’éditeur Mes Adresses à la suite de l’impulsion donnée par la Préfecture qui les aiguille vers les outils gratuits à disposition pour créer une Base Adresse Locale.

Yves Richard à la Préfecture et Mathias Viallet au Département détaillent l’accompagnement apporté aux communes dans le cadre de leurs missions respectives, ancrées dans le déploiement du numérique. Le cap est toujours le même fin 2020 : que les communes exercent pleinement leur compétence en matière d’adresse, qu’elles ne soient pas contraintes de payer une prestation et que leurs adresses soient réutilisées via la Base Adresse Nationale, y compris par les opérateurs.

« Nous travaillons tous ensemble, c’est l’entraide des montagnes. »

Marie Bellon, maire de Villar-Loubière, raconte comment les élus ont très vite choisi les dénominations des voies sur la base de noms reconnus, et placé eux-mêmes les panneaux en l’absence d’employé municipal. Dans le même temps, Isabelle Vincent, secrétaire de mairie un jour par semaine, créait la Base Adresse Locale sur Mes Adresses. Lancé en septembre, l’adressage est publié dans la Base Adresse Nationale et les panneaux sont posés — sauf dans les hameaux pris par la neige…

Plaques de rues de Villar-Loubière. La Maire explique avoir choisi une couleur en accord avec les paysages. Cliché Isabelle Vincent

À Villar-d’Arêne, c’est également la secrétaire de mairie, Séverine da Silva, qui a créé la Base Adresse Locale en veillant à conserver les hameaux, à la fois en toponymes et en compléments de voie — ce que le nouveau format BAL 1.2 permet désormais. Son témoignage est l’occasion d’encourager les communes à publier leur Base Adresse Locale, même lorsque toutes les adresses ne sont pas référencées. Il suffit d’ouvrir à nouveau la Base Adresse Locale pour la modifier ultérieurement. Dans le laps de temps, déjà 55 voies sont référencées, permettant à de nombreux habitants d’accéder à la palette des services en ligne, d’être livrées, etc. Et l’unique employé municipal a déjà fabriqué les panneaux en mélèze, ils sont déjà posés.

Enfin le témoignage de Rolland Arnaud, maire de Bréziers, pointe la difficulté de savoir comment procéder entre des textes contradictoires, notamment pour nommer les voies départementales. Dans cette commune, les délibérations remontent à plusieurs années et les panneaux sont posés de longue date mais la remontée des adresses dans la Base Adresse Nationale n’était pas effectuée. Ce témoignage est également l’occasion de repréciser que les communes numérotent et renseignent les noms de voies, mais n’ont pas à les « dessiner ». L’outil « dessin » dans Mes Adresses n’a pour seule finalité que de proposer un numéro métrique.

Voici quelques clés mais ce qui compte par dessus tout, ce sont leurs mots et l’impression d’intelligence collective que dégage l’ensemble. Alors pour s’y plonger, c’est :

Des petites communes des Hautes-Alpes font leurs Bases Adresses Locales | Agence du numérique
Retour