Votre navigateur Internet Explorer n’est plus supporté par ce site.
Nous vous recommandons d’utiliser un autre navigateur.

Le Blog de L’Adresse

Retour

Témoignage sur l’adresse : Theizé-en-Beaujolais

Publié par Sophie le 13/11/2020

À une trentaine de kilomètres de la métropole lyonnaise, Theizé-en-Beaujolais (69), 1 285 habitants, est une petite commune rurale en pleine croissance. Elle a créé sa Base Adresse Locale le 14 septembre 2020 et l’a publiée trois jours plus tard sans assistance extérieure. Ses adresses sont versées dans la Base Adresse Nationale depuis le 24 septembre. En qualité d’adjoint au maire, Yves Kensicher se charge notamment des adresses, il est aussi le correspondant pour l’entreprise qui installe la fibre dans la commune.

Monsieur Kensicher, votre commune inaugure les témoignages du site des Adresses nationales car vous avez créé et publié une Base Adresse Locale de qualité très rapidement. Votre regard pourra sans doute intéresser de nombreuses communes. Qui a organisé le sujet des adresses à Theizé-en-Beaujolais ?

Y-K : La démarche commence en 2008–2009. La commune décide alors de donner des noms à ses rues. Nous n’en avions pas. Nos adresses se composaient alors seulement de noms de hameaux, si bien que lorsqu’un livreur ou un visiteur arrivait dans un hameau, il ne trouvait jamais son destinataire.

Nous avons commencé par donner des noms de rues à toutes les voies. Pour ce faire, nous avons mis à contribution tous les quartiers en demandant à des groupes de riverains de réfléchir et faire des propositions de noms pour leurs rues. Ces noms de rues ont été entérinés par le Conseil municipal.

Ensuite, le Conseil municipal a décidé de logiquement poursuivre en numérotant les voies. J’ai été chargé de réaliser la numérotation, numérotation que j’ai réalisée à l’odomètre. En accord avec le conseil, j’ai suivi la règle métrique, à droite les numéros pairs, à gauche les impairs, en démarrant du côté de la voie le plus proche du centre du village. Le zéro est placé à la limite avec le croisement et le numéro est attribué par entrée piétonne d’une maison. En me référant à ces règles, j’ai numéroté toutes les rues et de ce fait les connais relativement bien.

Comment avez-vous procédé ?

Y-K : Pour mettre le sujet à plat, j’ai commencé par créer un document à partir des cartes du cadastre. J’y ai matérialisé tous les numéros en parcourant la commune avec cette carte cadastrale en main. Et pendant plusieurs années, nous avons utilisé ce document interne qui ne servait qu’aux services de la mairie pour renseigner les habitants et créer de nouveaux numéros.

Par la suite, nous avons été sollicités par des prestataires qui proposaient de réaliser le même travail et de le prolonger par la saisie des adresses dans la base adresse. Si mes souvenirs sont bons, le système n’était pas encore très évolué. J’avais toutefois accepté de recevoir un devis. Au vu du montant, nous avons décliné l’offre. Je me suis de nouveau intéressé à la Base Adresse il y a trois ans, mais le processus n’était pas clair, parfois l’outil ne fonctionnait pas. Je n’ai donc pas poursuivi la démarche de transmettre les adresses en ligne. Par contre, mon document sur plan m’a permis de continuer à gérer les commandes de numéros de rue lorsqu’une nouvelle maison se construisait et de mettre à jour les adresses.

Quel a été le déclencheur d’une Base Adresse Locale ?

Y-K : La fibre a commencé à se déployer dans le Rhône. En ma qualité d’élu, je suis le point de contact avec le prestataire qui installe la fibre à Theizé-en-Beaujolais. À l’occasion d’échanges avec mon correspondant de SFR FTTH, opérateur qui gère les installations dans notre territoire, nous avons constaté que dans son dossier les adresses d’arrivée de la fibre n’étaient pas conformes ou étaient groupées à un seul endroit. L’opérateur nous a conseillé de vérifier sur la Base Adresse Nationale, base qui lui servait de référence. J’ai alors découvert que je pouvais créer une Base Adresse Locale, a priori facilement, pour effectuer directement les mises à jour.

Comment avez-vous procédé ?

Y-K : J’ai consacré de 10 à 20 heures à la publication de cette Base Adresse Locale. J’ai commencé par comparer mon document interne avec les adresses référencées en ligne. Pour ce faire, je me suis aidé du fond de photographie aérienne IGN et j’ai ainsi positionné toutes les adresses les unes après les autres. Au final, j’ai précisé quelques 600 adresses. L’éditeur en ligne étant vraiment bien fait, l’opération était simple à réaliser. Sa seule limite est celle de la précision de la photographie aérienne, comme sur les autres outils de cartographe disponibles au public. J’avais remarqué un léger décalage entre la photographie aérienne et les parcelles cadastrales et je me suis donc uniquement basé sur la photographie. La définition de l’image aérienne n’étant pas toujours suffisante, je suis aussi allé sur le terrain pour vérifier certaines adresses.

Capture d’écran de “Mes Adresses”, l’éditeur en ligne de Bases Adresses Locales.

Et comment utilisez-vous cette Base Adresse Locale ?

Y-K : Je dois attribuer un numéro par mois en moyenne. Lorsqu’un permis de construire est déposé pour une construction ou une réhabilitation, je fournis un numéro, puis le mets en place sur la Base Adresse Locale — sauf lorsque deux entrées sont possibles ou si l’entrée proposée ne convient pas.

Vous intégrez donc le numéro avant la transmission au cadastre ?

Y-K : Tout à fait. Je procède ainsi en zone constructible lorsque le permis a des chances raisonnables d’être accordé « tel quel » afin de faciliter l’accès aux réseaux. Dans le pire des cas, le numéro que je crée est utilisé dans les trois mois qui suivent.

Vous évitez ainsi au cadastre de créer des numéros fictifs pour traiter le permis de construire.

Y-K : Effectivement ! À la création de la Base Adresse Locale, j’avais importé les adresses de la Base Adresse Nationale et constaté qu’elle comportait des numéros en plus par rapport à nos documents.

Et effectivement les numéros fictifs ou obsolètes créent des perturbations, notamment lorsque les opérateurs de fibre calculent le nombre de prises à prévoir.

Y-K : C’est exactement ce qui s’est produit à Theizé où l’opérateur a prévu 900 prises alors que la commune compte environ 650 foyers. J’ai supprimé tous les numéros qui ne correspondaient à rien afin d’aboutir à une base adresse conforme à la réalité. J’ai l’avantage d’avoir suivi l’intégralité de l’adressage depuis le début. Dans une petite commune de 1200 habitants, le sujet reste simple.

Pour la suite, formulez-vous des souhaits de développement de l’éditeur en ligne « Mes Adresses » ?

Y-K : L’éditeur en ligne est simple et facile à utiliser, mais j’aimerais aussi pouvoir imprimer une carte des adresses.

Propos recueillis le 6 novembre 2020

Pour aller plus loin :

La Base Adresse Locale de Theizé-en-Beaujolias est versée dans la Base Adresse Nationale (https://adresse.data.gouv.fr/donnees-nationales) et :

Retour